L'Histoire D'Ananas-Passion

J'ai été élevée dans une famille modeste avec cinq frères, j'étais donc la dernière de cette confrérie, mais aussi la petite préférée de mon père Albert, qui lui était cultivateur d'ananas en Guadeloupe. Ma mère elle était une femme au foyer qui n'avait qu'un mot d'ordre. L'éducation et la réussite de ses enfants.

Depuis ma tendre enfance j'éprouvais une très grande affection et fascination pour cette plante herbacée à la peau robuste de 50 à 150 cm de haut portant de longues feuilles vertes étroites, pointues et rigides et cette passion je le devais bien évidemment à mon père, que j'accompagnais à chaque fois que je le pouvais en échappant bien sûr à la surveillance de ma mère qui voyait en moi un avenir plus radieux et moins fastidieux que la sienne. Alors que moi je n'avais que neuf ans et à cette époque et je ne voulais qu'une seule chose, étudier l'ananas que mon père chérissait tant. Il savait que maman était contre le fait que je le suive, mais vous savez surement ce que c’est, il ne pouvait rien refuser à sa petite fille adorée.

 

Puis un jour qui semblait être comme tous les autres jours, j'ai tenté de le suivre toujours ‘‘discrètement‘‘, mais ma mère qui avait découvert mon stratagème depuis un moment m'ordonna de rester à la maison.

 

Mon père qui m'attendait toujours, quelques minutes avant de partir, compris en ne me voyant pas arriver. Il prit donc la direction de sa plantation, seul.

 

Il a fallu que ce soit ce jour qu'il décida de ne plus revenir à la maison à l'heure habituelle. JE CONNAISSAIS CHAQUE RITUEL ET FAIT ET GESTE DE MON PÈRE PAR CŒUR, donc je sentis tout au fond de mon être qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas, j'ai donc alerté ma mère qui dans un premier temps me dit : « ne t'inquiètes pas, ton père est l'homme le plus sage que je connaisse, il reviendra ».

 

Mais une heure s'écroula et n'ayant toujours pas de nouvelle de son mari, elle commença à prendre mes appels au secours au sérieux et demanda à mon grand frère qui était l'aîné de se diriger vers la plantation d'ananas de mon père qui était à environs 40 minutes de marche de notre domaine.

Je suppliai ma mère de me laisser partir avec mon frère, mais elle ne me laissa pas cette chance car il se faisait tard. Anxieuse, mais surtout folle de rage je courus dans ma chambre, laissant apparaître des larmes de colère.

 

2 heures de plus s’écroulèrent et toujours pas de nouvelle, ni de mon frère, ni de mon père... l’air devenait de plus en plus lourd, ma mère était assise près de la porte d’entrée, l’air pensif, c’était la première fois que je la voyais dans cet état... Lorsque soudainement, la porte s’ouvrit, il était tard... très tard, cette silhouette. C’était non celle de mon père, mais celle de mon frère. L’expression qu’il avait sur son visage, est gravé dans ma mémoire à jamais. Et c’est ce jour-là, que j’ai su que ma vie ne sera plus la même. Après cette dure nouvelle je me suis effondrée.

 

À l’âge de neuf ans je venais de perdre mon idole, mon mentor... mon exemple... Mon Père. Il fut emporté dans un incendie criminel, en essayant de sauver ses récoltes, jusqu’à l’heure d’aujourd’hui les auteurs de ce crime n’ont jamais été retrouvé.

 

Depuis ce jour, je me suis fait la promesse d’honorer sa mémoire en valorisant ce fruit qu’il a tant aimé, je me suis promise de partager, la joie, l’amour et la persévérance que peuvent représenter ce fruit peut être ordinaire pour vous, mais particulier pour moi.

 

J’ai décidé de créer Ananas-Passion pour tous les fans d’ananas, mais aussi pour tous ceux et celles qui pensent que la vie ne vaut pas la peine d’être vécu, elle est parfois faite de haut et de bas, mais chaque obstacle est surmontable tant qu’il y a de la vie et surtout de l’espoir.

 

Dorénavant lorsque vous porterez un t-shirt ananas, ou lorsque vous prendrez simplement votre thé ou café avec un mug ananas ou que vous achèterez n'importe quel accessoires à l'effigie de l'ananas vous serez fière, oui, fière de savoir que vous êtes une personne forte et qui détient en elle la capacité d’affronter comme moi tous les obstacles de la vie, car le bonheur arrive toujours à celui qui le cherche et qui ne perd jamais de vue ses objectifs et sa passion. Aujourd’hui qui sait, si j’avais pu accompagner mon père j’aurais peut-être pu l’empêcher de perdre la vie, ou bien je l’aurais perdu en même temps que lui, mais le destin en à décider autrement mais, je suis là à vous raconter son histoire, mon histoire qui est désormais la vôtre aussi.

 Promettez-moi d’être comme un ananas. Tenez-vous droit, portez une couronne et soyez doux à l’intérieur.